Créer des filières locales 

 

  • Identifier les gisements de co-produits primaires issus des secteurs agricole et agro-industriel, disponibles sur la zone POCTEFA.
     

  • Transformer certains de ces co-produits en filières de traitement comme la méthanisation, le compostage, la culture de microalgues et la pyrolyse.  Il s’agit de contribuer à l’indépendance énergétique du territoire et de produire des co-produits secondaires (compost, digestat, biochar, microalgues).
     

  • Valoriser les co-produits en outils innovants pour le secteur agricole : pots horticoles, biostimulants, engrais à libération lente.
     

  • Valider les performances des outils innovants dans le secteur agricole par une caractérisation agronomique, la réalisation de tests de croissance sur des plantes en phytotron et en serres, une évaluation de la biodégradabilité dans le cas des pots horticoles.
     

  • Etudier la durabilité économique, environnementale et sociétale de ces outils innovants.
     

  • Transférer les résultats vers les acteurs socio-économiques du territoire via des ateliers d’éco-conception, et en dehors de la zone POCTEFA via l’organisation de séminaires et la publication des résultats (rapports, articles scientifiques...). 


Transformer les coproduits en innovations

  • Des engrais à fertilisation lente à base de microalgues ou de mélanges de co-produits avec des bioplastiques qui diffusent progressivement les nutriments en fonction des besoins de la plante, évitant ainsi les problématiques de lixiviation. 
     

  • Des biostimulants extraits à partir de microalgues ou de cyanobactéries. Fertilisants, ils stimulent le processus de nutrition des végétaux, indépendamment des éléments nutritifs qu’ils contiennent.
     

  • Des pots horticoles biodégradables avec action fertilisante produits à partir de co-produits associés avec un polymère biodégradable (le PHAs, polyhydroxyalkanoate).
    Les pots biodégradables sont une alternative aux pots traditionnels à base de polymères fossiles. Ces pots auront la capacité de se dégrader dans le sol et de fournir les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des plantes.

     


Communication


Afin de diffuser au mieux les innovations et faciliter leur appropriation par les acteurs socio-économiques du territoire, des actions de communication et plusieurs séminaires rythmeront le projet. Plusieurs acteurs agro-industriels ont déjà témoigné leur intérêt. 

Repenser la fertilisation


Le modèle dominant d’agriculture industrielle n’est plus durable. Perte de la biodiversité, destruction des sols, pollution des eaux, pollution plastique, déclin des pollinisateurs, dérèglements climatiques, insécurité alimentaire, disparition des agriculteurs…
 

La réponse FERTILWASTES ?


Développer des concepts innovants permettant de renforcer l’autonomie énergétique des territoires et de faire émerger une agriculture plus éco-responsable. Les co-produits des secteurs agricoles et agro-industriels, perçus, il y a encore quelques années, comme une fatalité sont aujourd’hui de vrais atouts pour des secteurs d’innovation comme l’agriculture permettant de boucler les cycles de C et de N notamment. 
 

  • Les innovations du projet FERTILWASTES permettront de mettre en place trois nouveaux produits (pots horticoles biodégradables, engrais à libération lente, biostimulants) avec une empreinte carbone réduite et un impact positif sur l’agriculture de demain.
     

  • Le projet FERTILWASTES s’attachera aussi à évaluer la durabilité des solutions et leurs bénéfices. Une étude de marché, une Analyse du Cycle de Vie (ACV) et une Analyse sociétale seront réalisées. 

F_Photo10.jpg
F_DSCN3678.JPG
F_Agriculture durable.jpg